Meyer d'Oeschgen - Suisse

HOME de Meyer     Généalogie famille de Meyer     Saint-Siège - Souvenirs 1867
  Famille de Meyer 1906       Pio de Meyer     Charles de Meyer      Louis de Meyer       Léo de Meyer
   Julietta de Meyer    Laura de Meyer     Marietta de Meyer       Léonina de Meyer]
    Marcella Anna-Maria de Meyer       Bianca de Meyer        Meyer d'Oeschgen  

MEYER - La famille est d'origine alémanique et l'ortographe de son nom a quelque peu varié au cours des siècles (Mayer, Meier, Meyer, etc.).  Ce nom dérive du latin "Major Domus" et désignait un "administrateur de domaines", fonction exercée par de gens de qualité.  La famille du comte Jules de Meyer est originaire du Fricktal, pays autrichien conquis par les troupes françaises après la Révolution et qui devint par le traité de Vienne le "canton du Fricktal".  Par la suite, ce canton fut partie intégrante du canton d'Argovie (Suisse).

Armoiries du comte Jules de Meyer (1828-1907): concédées par Léon XIII - écartelé aux 1 et 4 d'argent au lion de sable tenant une épée en pal d'azur, aux 2 et 3 d'azur à la croix florencée d'or, avec la devise: "Fidei et vertuti" = "Foi et courage".

Joseph MEYER vecut vers 1650.  Le grand incendie à Wehr/Sackingen ne permet pas d'obtenir d'autres précisions.  Il épousa Marie WITZIG, vieille famille de la région des bords du Rhin.    La tradition semble cependant vouloir que Joseph Meyer fut architecte, la même activité professionnelle que son fils,  Joseph Fridolin Meyer.

Jean Fridolin MEYER naquit le 31 mars1730 à Wehr, fils de Joseph Meyer.  La tradition le désigne comme l'architecte qui aurait reconstruit en grande partie la ville de Sackingen, après le fameux incendie.  Il épouse Gertrude HIRSMULLER, née en 1744 à Wehr.

Xavier MEYER (1763-1838), né à Wehr et décédé à Oeschgen (Argovie - Fricktal), fils de Jean Fridolin Meyer et. de Marie-Thérèse MEYSTER (1756-1805).  La famille Meyster fut connue de la région du Rhin, Schaffhouse et Zürich.   Xavier était adminstrateur des domaines des Barons de Schonau et Wehr, grands seigneurs de la région.  Xavier Meyer acheta le manoir dit "Château d'Oeschgen" avec droit de chasse et pêche.  Il reçut la bourgeoisie d'Oeschgen, mena une vie de gentilhomme campagnard et fut surnomé "Le Chasseur".

de Meyer armoirie
manoir d'Oeschgen
Antoine Meyer

Joseph Antoine MEYER (1796-1868), né au manoir d'Oeschgen (Argovie), fils de XavierMeyer.   Antoine Meyer épousa  Barbara HOCHSTRASSER (1800-1879) née à Soleure (Suisse); ancienne famille des cantons de Lucerne et de Zürich.

 Forestier de profession, s'occupa de gestion de domaines.  Il joua un rôle politique et militaire en vue - député au Grand Conseil d'Argovie dont il démissiona en 1832.  Officier des Carabiniers fédérau, troupe d'élite, la seule dont disposait à ce moment-là la Confédération Helvétique.

Eglise d'Oeschgen

Antoine Meyer entra comme Capitaine des troupes pontificales et servit sous les papes Grégoire XVI et Pie IX.  Nommé bourgeois d'honneur de Bologne et de Ferrara pour faits d'arme.  Chevalier de Saint. Grégoire-le-Grand, médailles militaires, grievement blessé à la bataille de Vincenza et du interrompre son service et rentrer en Suisse avec pension.  Cité, comme son fils, Jules de Meyer, (1828-1907) dans plusieurs ouvrages historiques tels que "Dictionnaire historique et biographique de la Suisse", "Honneur et Fidélité", et "Ein Heldentat in Rom"(Büchi). Il mourut à Berne (Suisse) en 1868.

Jules de Meyer

Jules de MEYER (1828-1907) né au manoir d'Oeschgen, fils d'Antoine Meyer et Barbara Hochstrasser.
En avril 1870, il épousa Maria POCOBELLI (1852-1930), la fille du capitaine Massimo Pocobelli (1818-?) et Gertrude Muñoz Pocobelli (?-1903).

Jules de Meyer remplaça son père sous la bannière pontificale en 1852.  Conquit à la pointe de l'épée tous ses grades d'officier jusqu'à celui de Colonel en commandant le Régiment de Carabiniers suisses.  A 28 ans, déjà cité 3 fois à l'ordre du jour de l'armée, décoré et récompensé du brevet de Capitaine.  Il reçu le grade de Commandant après avoir défendu avec une héroique bravoure la porte de St. Paul à Rome et après la fameuse rencontre au "Monti Pairoli" le 23 octobre 1869 avec les frères Cairoli (Garibaldiens), et le grade de Colonel après l'historique combat à la tête des Carabiniers suisses près de la Porte de St. Jean voisine de la "Scala Santa" (Piazza S. Giovanni in Laterano) Rome.

Le commandant de Meyer prit part aux campagnes de Castelfidardo et de Mentana en 1867; dans cette dernière, il reprit la porte de Saint Paul tombée aux mains de l'insurrection.  Il reçoit les médailles militaire de Castelfidardo et de Mentana.  Il fut sept fois gravement blessé.  Chevalier de l'Ordre de Pie IX, de l'Ordre de St. Silverstre, de l'ordre de St. Grégoire-le-grand avec pension, chevalier de l'Ordre de St. Georges par le Roi de Naples.

Avec sa jeune femme, Maria POCOBELLI, ils durent chercher un réfuge au Vatican, car sa tête étant mise à prix par les Garibaldiens.    Maria ne voulut pas abandonner son époux dans ce nouveau péril et l'accompagna à travers l'Italie, alors qu'à chaque pas ils étaient exposés à l'emprisonnement et à la mort.  Grâce au recommandations de Mgr. de Mérode, ministre des armes de Sa Sainteté Pie IX, ils purent se dissimuler chez les évêques des différentes villes et enfin atteinirent la frontière suisse.  Maria et Jules de Meyer s'établirent d'abord à Soleure et par la suite à Fribourg (Suisse) ville ou il commanda la "Gendarmerie fribourgeoise"  de 1882-1902.

Ils eurent 11 enfants:
Pio de MeyerCharles de Meyer,   Louis de MeyerLéo de Meyer,   Julietta de Meyer, Laura de Meyer, Marietta de Meyer,   Léonina de MeyerMarcella Anna-Maria de Meyer, Bianca de Meyer, et Marcella de Meyer (1886-1888).

Le pape Léon XIII, de sa propre initiative (motu propio), lui conféra la noblesse héréditaire primo genitur avec le titre de "Comte".  Quelques jours avant sa mort, sa Sainteté Pie X avait adressé au Colonel de Meyer une affectueuse dépêche avec sa bénédiction pour le récomforter dans l'épreuve de sa maladie.  Le comte Jules de Meyer mourut à Fribourg le 23 juillet 1907.

Descendance Meyer d'Oeschgen (Fricktal) canton d'Argovie (Suisse)

Joseph MEYER
(?-1650-?)

++

Marie WITZIG
(?-?)

Marie-Thérèse MEYSTER
(1756-1805)

++

Jean Fridolin MEYER
(1730-?)

++

Gertrude HIRSMULLER
(1744-?)

Xavier  MEYER
(1763-1838)

Maria POCOBELLI
(1950-1930)

++

Joseph Antoine MEYER
(1796-1868)

++

Barbara HOCHSTRASSER
(1800-1879)

Jules de MEYER
(1928-1907)

Pio
 de Meye
r

(1871-1965)
++
Marie L.
 Blondel
(1878-1956)

Charles
 de Meyer

(1873-1934)
++
Mathilde
 Blanc
(1879-1958)

Louis
 de Meye
r

(1874-1958)
++
M-L
 Krattinger
(?-?)

Laura
 de Meyer

(1876-1968)
++
Edouard
 Coquoz
(1876-1947)

Julietta
 de Meyer

(1879-1969)
++
Jean-Marie
 Musy

(1876-1952)

Léonina
 de Meyer

(1880-1966)
++
Eugène
 de Ridmatten
(1882-1954)

Marietta
 de Meyer

(1882-1968)
++
K. Breuer
 de Breubach
(1871-1947)

Bianca
 de Meyer

(1884-1971)

Marcella
 de Meyer
(1886-1888)

Marcella Anna
 de Meyer

(1891-1942)
++
Alfred
 Van Caubergh

(1891-1972)

Léo
 de Meyer

(1889-1955)
++
Blanche
 Bodevin
(1896-1977)

HOME - Musy

admin@musy.net

HOME de Meyer      Généalogie famille de Meyer        Saint-Siège-Souvenirs 1867     Famille de Meyer 1906
 Antoine Meyer       Pio de Meyer       Charles de Meyer        Louis de Meyer      Léo de Meyer
      Julietta de Meyer        Laura de Meyer     Marietta de Meyer      Léonina de Meyer
Marcella Anna-Maria de Meyer      Bianca de Meyer        Meyer d'Oeschgen         Famille Pocobelli